Skip links

Comment devenir Freelance

Il y a de plus en plus de personnes désireuses de devenir Freelance/indépendant. Un rêve de plus en plus accessible dans un marché qui évolue vite. De nombreuses plateformes sont sur ce marché en expansion. Mais faut-il seulement se lancer pour réussir ? Doit-on forcément avoir une grande expérience et des références clients sérieuses pour être légitime? C’est ce que nous allons voir dans cet article.

 

“Être Freelance ce n’est pas un sprint mais un marathon, les seuls qui arrivent à la ligne d’arrivée sont ceux qui persévèrent et garde confiance en eux”

1.Etre conscient des hauts et des bas

La vie d’un Freelance n’est pas un long fleuve tranquille. Vous devrez gérer plusieurs choses en même temps que vos missions.

C’est ce qui fait peur avant de se lancer. On se dit qu’on va devoir trouver des clients, facturer un prix qui permet d’être rentable, se former, investir et en plus de ça gérer les problèmes du quotidien (la comptabilité les taxes etc.).

Le conseil que je peux vous donner c’est de ne pas aller trop vite et de prendre le temps de bien comprendre les spécificités du statut.

Vous pouvez aussi dresser une liste des points qui vous font peur et des questions auxquelles vous voulez trouver des réponses. Vous pourrez alors chercher et trouver des réponses adaptées à chacune de vos questions. Cela vous permet de ne pas vous éparpiller et de faire des recherches ciblées sur des problématiques que vous rencontrez.

Le lancement en 2012

Quand j’ai lancé mon activité, j'étais effrayé par la paperasse liée à la création d’activité et le paiement des taxes. J’avais peur d’avoir des charges et des taxes sans pouvoir tenir le coup financièrement d’autant plus que je n’ai pas débuté mon entreprise avec un capital conséquent. J’ai d’abord commencé par faire des missions de formation pour payer mes premiers investissements (un ordinateur, mon logiciel de comptabilité, mes disques dur externes et quelques consommables).

Mais cette peur était une sorte de croyance limitante. J’ai pu la surmonter plus facilement en passant par le statut de micro-entreprise. Cela me permettait de payer des taxes seulement s'il y a un chiffre d’affaires. En l’absence de chiffres d’affaires pas de taxes, donc très pratique pour moi. Je pouvais commencer en douceur et me familiariser avec la gestion d’entreprise. Je vous parle de cela car je me suis lancé en 2012 et ce statut n’avait pas toutes les contraintes qu’il connait actuellement. Notamment le fait d’avoir une assurance Responsabilité Civile Professionnelle et un compte bancaire Professionnel.

Gardez à l’esprit que la vie d’un Freelance c’est un peu comme naviguer avec un bateau à voile en pleine mer. Parfois la voile aura une belle prise au vent et vous allez avancer vite. Parfois il n’y aura aucun vent et vous n’avancerez pas.

 

Vous serez parfois pris dans de grosses tempêtes que vous allez devoir apprendre à gérer avec l’expérience. Croyez en vous-même et ne cédez pas à la panique car il y a toujours des solutions.

 

J’ai vécu une situation assez difficile 1 mois après le lancement de mon activité. J’ai eu à réaliser un package de communication pour client. Il voulait réaliser une brochure cartonnée haut de gamme ainsi que des cartes de visites pour communiquer auprès d’architectes. Les contraintes données sur cette commande m’ont poussé à me tourner vers un imprimeur spécialisé.

 

J’ai passé la commande et j’ai fait une grosse erreur qui était de ne pas avoir bien lu les consignes d’impression de la carte de visite. Au lieu de fournir un fichier recto-verso à l’endroit il fallait donner un recto à l’endroit et le verso à l’envers.

Résultat… je me suis retrouvé avec une commande de 800€ à jeter! J’ai bien essayé de négocier avec l’imprimeur mais après quelques jours d’angoisse je me suis vu octrôyer un rabais de 20 % sur une nouvelle commande. Autant vous dire que cela a mis la rentabilité de ma mission à rude épreuve. Mais la satisfaction du client était encore plus importante.

 

Quand on est Freelance un nouveau client est plus cher à conquérir mais un client fidélisé vous rapporte beaucoup plus. Pour preuve, j’ai continué à travailler avec ce client jusqu’à aujourd’hui et les 800€ de pertes sont largement compensées par les missions qu’il m’a confié par la suite.

 

C’est important aussi de savourer vos moments de victoire et de fêter avec vos amis ou votre famille vos progressions, vos nouveaux clients etc. Cela vous donne encore plus confiance en vos capacités et vous permet d’avoir un gain d’énergie pour tenir sur la durée. Être Freelance ce n’est pas un sprint mais un marathon, les seuls qui arrivent à la ligne d’arrivée sont ceux qui persévèrent et garde confiance en eux. Si vous perdez confiance en vous comment voulez-vous qu’un client vous fassent confiance ?

2.Trouver le "pourquoi"

Vous avez choisi de vous lancer en tant que Freelance et vous êtes sur le point de le faire mais savez-vous pourquoi vous voulez le faire ?

  • Demandez-vous pourquoi vous souhaitez tant devenir Freelance ?
  • Qu’est-ce qui vous pousse tant à vouloir passer par les sentiers non balisés plutôt qu’à utiliser les chemins de randonnées classiques ?
  • Certains diront l’argent, d’autres la liberté de choisir ses clients ?
  • La liberté de se lever à 12h?
  • De travailler et de voyager ?
  • De concilier vos loisirs avec votre activité ?

Pour ma part j’ai choisi ce statut pour plusieurs raisons :

  • Je n’aimais pas recevoir des ordres qui n’étaient pas en phase avec les valeurs et la vision que j’avais de mon travail. Je voulais pouvoir travailler plus si j’en avais envie et travailler moins lorsque j’en ressentais le besoin. Je voulais prendre des congés sans avoir à faire une demande et me retrouver en conflit avec d’autres collègues qui veulent eux aussi les mêmes dates de congés.
  • Je voulais fonder une famille et passer du temps avec ma famille sans devoir sacrifier le temps passé dans un travail qui ne me plait pas.
  • Je voulais choisir mes clients et nouer des relations fortes. Valoriser mon expérience. Apprendre toujours plus et développer des compétences complémentaires.

Ça m’a permis de sortir de ma zone de confort et d’acquérir des connaissances dans des domaines variés comme la finance, la gestion d’entreprise, la relation client, la confiance en soi, le développement personnel etc.

C’est important de savoir pourquoi vous vous engagez dans cette voie car quand vous aurez des difficultés cela vous aidera à vous surpasser et à persévérer.

 

J’ai vécu de nombreux moments difficiles et l’idée d’abandonner m’a traversé l’esprit de nombreuses fois mais je me raccrochais à cette question « Pourquoi je fait ça ? » Si j’abandonne je fais quoi ? Ce sera mieux ? Pas forcément, ce sera facile ? Peut-être au début mais comment je ferai si je rencontre encore une autre difficulté, j’abandonne aussi et je passe à autre chose ? Non ce n’est pas possible de mener une vie à changer sans cesse de chemin pour se tourner vers la facilité.

Je vous conseille donc de trouver vous aussi la raison qui vous pousse à aller dans cette voie et qui vous motive plus que tout. Même dans les moments difficiles cela vous aidera à avancer!

3.Avoir des tarifs en cohérence avec le marché et vous même

Vous le savez surement, les tarifs pratiqués en Freelance ne sont pas les mêmes que lorsque vous êtes salarié.

 

Une chose importante et pourtant basique qu’oublient les débutants c’est que lorsque vous êtes salarié votre patron paie des charges supplémentaires sur votre salaire et vous ne percevez que le NET à payer. Lorsque vous êtes Freelance vous ne fonctionnez pas de cette manière. 

Vous devez prendre en compte plusieurs paramètres (les taxes, les jours d’inactivité ou de congés, les jours à prospecter, les imprévus, votre rémunération, vos investissements en matériel etc.) 

 

Tout cela doit rentrer en compte dans le calcul de vos tarifs. Je vais créer prochainement un nouvel article pour vous indiquer comment définir votre TJM et vos tarifs en entrant dans les détails.

 

Quand vous avez votre tarif journalier ou horaire, que vous savez que cela pourra vous permettre d’obtenir une bonne rémunération, de payer vos charges et vos investissements vous devez confronter ce tarif au marché. Comment faire ?

 

Cela dépend principalement de votre secteur d’activité :

Si vous exercer dans les métiers informatiques ou la programmation des baromètres sont disponibles et vous permettent de savoir en fonction de votre région les prix moyens pratiqués.

Vous pouvez également vous inscrire sur des plateformes de Freelancing pour connaitre le type des missions proposées et savoir quel est le budget associé à la mission.

Vous pouvez également rechercher si vos compétences font parties des tendances actuelles et s’il y a une forte demande. Pour cela vous pouvez utiliser 

Une erreur à ne pas commettre est de ne pas considérer votre secteur géographique, vos années d’expériences , vos diplômes et vos certifications.

 

Plus vous êtes expérimenté et plus vous pourrez fixer un tarif élevé. Vous serez plus rapide et plus productif qu’un débutant cela a donc un prix. Vous pouvez aussi passer des certifications pour montrer votre expertise et valoriser votre savoir faire.

Au fur et à mesure vous pourrez augmenter vos tarifs et obtenir des clients en phase avec vos tarifs.

Pensez aussi à ne pas appliquer bêtement une tarification sans vous soucier si cette mission pourra vous apporter un plus dans votre développement.

Fixez-vous un seuil minimal de rentabilité et si un client vous fait travailler sur des missions longues ou vous confie des missions régulièrement ajuster votre tarification.

Vous devez chercher une relation de confiance et de qualité pour pouvoir vous développer. Certes vous trouverez toujours des personnes qui feront le même travail que vous moins cher mais l’idée n’est pas de vous brader mais d’ajuster intelligemment vos tarifs en fonction du client, de la mission et du volume que représente votre client sur votre chiffre d’affaires annuel. Faire une remise de 20% sur un client qui ne vous fait pas travailler est plus coûteux que sur un client qui vous fait travailler 10 ou 20 fois dans l’année.

4.Ne pas rester seul

L’isolement vous devez vous en méfier car vous ne vous en rendez pas compte et un beau matin vous vous retrouver dos au mur sans avoir personne pour vous soutenir et vous venir en aide.

Etre Freelance vous fait travailler seul ou dans des équipes avec une forte autonomie. Le risque c’est de vouloir rester dans votre cocon, d’essayer de produire plus et d’oublier d’alimenter votre réseau, votre portfolio, de sortir avec vos amis, de passer du temps avec votre famille. 

Ma principale erreur quand j’ai commencé, c’est que je travaillais énormément et j’étais tellement heureux de pouvoir vivre de ma passion que j’en oubliais souvent mon entourage. Je travaillais jusqu’à 15h par jour même les week-end et jours fériés et j’aimais ça. Mon travail me comblait et j’aimais développer de nouvelles activités, me former et trouver des clients. Mais au bout de quelques années j’ai commencé à m’essouffler et ne plus avoir la même envie de travailler. Parfois je n’éprouvez plus le même plaisir et je faisais les missions uniquement pour rentrer de l’argent et rentabiliser mes journées de travail.

Sans m’en rendre compte je me suis isolé et l’effort pour corriger cela était titanesque. J’avais pris l’habitude de prendre toujours plus de mission tout en essayant de passer plus de temps avec mes proches. Je me suis retrouvé dans une impasse à devoir choisir si je devais travailler plus ou travailler moins pour passer du temps avec mes proches et avoir des loisirs.

J’ai donc passé des nuits plus courtes et réorganisé mes semaines de travail pour travailler davantage en semaine et vivre une vie normale le week-end. Avec le recul je trouve cette situation assez marrante car à cette époque j’écoutais de nombreux podcasts sur le Freelancing et la gestion du temps et je m’aperçois que je faisais tout le contraire. Cela m’a permis d’apprendre et assimiler que le temps est précieux. Nous avons tous 24h dans une journée et nous sommes libres d’en faire ce que l’on veut. Est-ce malin de passer 15h/24h à travailler et faire cela jusque’à notre mort ? Certainement pas!

5.Continuer à se former

En France on nous a toujours dit qu’il fallait travailler dur à l’école pour avoir un diplôme et un travail. Notre société est profondément ancrée dans ce schéma et beaucoup d’entre nous croyons qu’une fois le diplôme obtenu nous n’avons plus rien à apprendre. C’est faux bien au contraire.

En tant que Freelance vous devez sans cesse vous mettre à jour et développer vos compétences. Vous êtes un professionnel et en tant qu’expert vous vous devez d’être à la page et de fournir à vos clients les meilleurs services.

Certes lorsque vous sortez d’une école de commerce ou de marketing et que vous vous lancez dans le salariat pour ensuite devenir Freelance vous ne pouvez pas de suite investir dans des formations coûteuses mais vous devez conserver cette curiosité et cultiver le savoir à n’importe quel prix.

Google est un outil fabuleux pour faire des recherches, trouver des inspirations, des cours en ligne gratuits et accédez à des millions de contenus ciblés dans votre thématique.

Pour ma part lorsque j’ai décroché mon diplôme d’ingénieur j’avais déjà des clients et j’ai donc continué le développement de mon entreprise en consacrant une partie de mon temps à me former en ligne, à rester en veille sur les dernières technologies utilisées et à faire des expérimentations sur des projets personnels ou sur des missions avec de la R&D (recherche et développement).

Restez donc curieux, abonnez-vous à des sites ou à des personnes qui vous inspirent et qui vous donnent envie de progresser. Epinglez les contenus qui vous intéressent et restez en veille car selon votre domaine d’activité vous pouvez vite être dépassé.

6.Automatiser les tâches répétitives et se concentrer sur la valeur ajoutée

Quand on est Freelance on peut penser qu’il faut essayer de mener tous les combats de front. Lorsque vous venez de vous lancer, vous allez préférer faire beaucoup de chose par vous même et c’est normal : votre marketing, votre facturation, la relance, la relation client etc.

Si vous débutez je pense que ce sont des tâches que vous devez savoir faire pour faire des économies et surtout cerner que votre entreprise possède plusieurs facette et que vous devez trouver un équilibre parfait pour que cela fonctionne.

Vous devez savoir maitriser :

  • les bases de la comptabilité : 
    • comprendre comprendre la notion de charge, de chiffre d’affaire, de classes comptables d’immobilisations
  • du marketing : segmentation client, tunnel de vente, A/B Testing etc…
  • de la réglementation de votre activité :
    • seuil de chiffres d’affaires, obligation de certifications, 

Sans cela vous ne pourrez pas déléguer et contrôler si le travail que vous avez délégué et correctement fait car vous-même ne savez pas comment bien le faire. 

Vous allez y passer du temps mais c’est important car au fur et à mesure vous allez maitriser chacun des aspects de votre activité et vous pourrez vous concentrer sur l’essentiel à savoir obtenir des missions à valeur ajoutée.

J’ai essayé de me former sur chacun des aspects de mon activité et cela bien avant mon lancement. J’ai suivi des cours de comptabilité lors de ma formation en Informatique de Gestion et j’ai choisi de faire un stage pour un éditeur de logiciel ERP qui développait des modules de comptabilité pour des entreprises. Cela m’a permis d’être en immersion totale et de “baigner dans les chiffres”. 

Je ne vous dit pas de faire pareil mais seulement de vous intéresser à chacun des aspects de votre activité pour comprendre ce que vous faites. Vous pourrez ensuite déléguer les tâches que vous maitrisez car elles coûtent du temps que vous ne passez pas sur vos missions.

J’ai toujours été fasciné par le monde du design graphique et j’ai donc longtemps effectué des missions sur la création de logos, de charte graphique et de flyers. C’est d’ailleurs comme cela que j’ai pu trouver des clients au début car je pouvais fournir un package complet site internet + création d’identité visuelle et charte graphique pour des TPE.

Pour le côté communication, c’était moins évident car je devais souvent tester des publications, faire de la création de contenus, de livres blanc pour essayer de me faire connaitre et ce n’était franchement pas évident. Je voulais en faire toujours plus et le message n’était pas clair. J’ai essayé pendant près de 3 ans avant de trouver une ligne éditoriale qui me corresponde vraiment, un marketing cohérent et une politique tarifaire en adéquation avec mes ambitions et mes valeurs.

7.Toujours établir un devis et le faire signer avant de débuter un travail

C’est la base de toute relation commerciale. Pourtant vous vivrez certainement le cas avec un client qui négocie le prix d’une mission et son contenu avant le début, qui ne s’engage ni avec un devis ni avec un contrat. Il profite de sa notoriété, de son bagou et vous séduit en vous promettant d’autre missions par la suite, de parler de vous a son réseau…

Vous commencez à travailler et les jours passent et votre client tarde à vous payer ou bien change d’avis et arrête votre mission. Vous n’avez aucun écrit, aucun devis signé de sa part pas même un contrat. 

Vous êtes en tort car vous n’avez pas respecté les étapes préalables à la mission. Même un simple bon pour accord dans un email ne fait pas foi car il n’y a pas la signature avec le cachet du client. Vous devez toujours passer par un devis qui récapitule votre cahier des charges car c’est sur lui que vous allez vous appuyer pour mener à bien votre mission. 

Si vous signez un devis sans cahier des charges exhaustif, vous ne savez pas quand votre mission sera terminée et adieu le paiement du client à une date fixée.

Vous devez joindre à votre devis vos conditions générales dans lequel figure tous les éléments dont le client à besoin de connaitre lorsqu’il travaille avec vous. En cas de litige vos conditions générales prévoient des solutions que le client connait à l’avance car il est censé avoir lu et signé vos conditions générales.

8.Exiger un acompte

Lorsque la mission que vous effectuez est importante ou comporte des éléments que vous fournissez en amont ou pendant la mission, exigez un acompte.

Souvent les Freelance débutants ne demandent aucun acompte ou alors un acompte trop faible qui n’empêche pas le client de se rétracter. 

Le montant de l’acompte doit être en adéquation avec la mission que vous allez réaliser. Si vous réalisez une mission à 20 000€ et que vous demandez un acompte de 500€ cela n’est pas cohérent.

L’acompte que j’appliquais sur les missions de création de site web était de 30% à la signature du contrat 60% à la finalisation du site web et 10% lors de la publication en ligne après un délai de 10 jours de réflexion pour d’éventuelles ajustements.

Sur les logos par contre je demandais un acompte de 60% à la signature et les 40% restants lors de la remise des fichiers vectoriels. Pour les partenaires avec qui je travaille depuis plusieurs années et qui sont très proches de moi je peux passer à un acompte de 20% voire 0%.

C’est un risque que je mesure et que je ne prends pas pour tous les clients mais vous devez aussi traiter vos clients d’une manière personnalisée et savoir prendre des risques mesurés quand cela est nécessaire.

9.Sécuriser votre travail avec des sauvegardes

Votre travail est précieux et vous en pouvez pas vous permettre de tout perdre. Pire vous pouvez engager votre responsabilité si vous n’avez pas pris les précautions nécessaires et que votre client perd des données.

Vous devez avoir une politique de sauvegarde de vos données cohérente avec votre activité. Si vous êtes designer vous n’aurez pas les mêmes besoin de sauvegarde qu’un coach sportif à domicile. 

Personnellement j’utilise des produits Mac avec un stockage iCloud qui me permet d’avoir mon téléphone et mes ordinateurs sauvegardé systématiquement. C’est le minimum.

J’utilise ensuite un disque dur contenant les fichiers lourds dont j’ai besoin ponctuellement et ce disque est sauvegardé dans un stockage Google Drive.

Vous pouvez penser que cela fait trop de redondance mais non. Si vous perdez vos données, vous perdrez bien plus de temps et d’argent que ce que vous coûte l’abonnement annuel.

Si vous perdez votre disque dur, vous savez que vous avez une copie de secours. Si une panne Google se produit vous avez une copie sur iCloud d’Apple et vice versa.

10.Sécuriser votre travail avez des assurances solides

Les assurances c’est un business juteux et on se dit que nous payons cher et dès que nous avons un problème nous ne sommes pas suffisamment remboursé en cas de sinistre. Ou bien on a oublié de lire la petite étoile sur la page 248 paragraphe 14.

Bref, mon conseil c’est de vous assurer et de bien vérifier les exclusions de garantie et que les garanties sont cohérentes avec votre Business.


Peu importe que votre Business soit en ligne ou physique, vous devez être assurer et cela pour plein de raison :

  • votre statut professionnel vous oblige à le faire
  • protéger votre personne et votre famille en cas de d’accident
  • vous sécurisez votre entreprise en cas de dommages responsable
  • vous êtes indemnisé et la mensualité de votre assurance est plus faible que le coût du sinistre que vous subissez
  • vous bénéficiez d’une assistance de qualité et de conseils d’expert
  • c’est un gage de sérieux auprès de vos clients
  • vous travaillez en toute sérénité et en toute sécurité
  • Vous bénéficiez d’une assistance juridique si besoin

Pour ma part je possède plusieurs assurance et je n’hésite pas à bien distinguer mes activités. 

Je possède donc une assurance RC PRO pour mon activité de photographie et de graphisme, une assurance pour la partie informatique. J’ai fait une extension de contrat de mon habitation principale indiquant que j’exerce mon activité professionnelles à domicile. J’ai fait aussi une extension de contrat de ma voiture pour prendre en compte mes trajets professionnels. 

Tout cela à un coût et forcément quand on se lance il n’y a pas de petites économies mais sachez que sur le long terme c’est important de sécuriser votre activité car il suffit d’un seul sinistre pour faire couler votre entreprise. Si un client vous poursuit en justice et que vous n’êtes pas protégé vous pouvez y laisser des plumes mêmes si vous n’êtes pas en tort. Tout cela coût cher et une mensualité d’assurance se révèle un bon investissement pour dormir tranquillement le soir.

11.Travaillez votre visibilité sur internet

Trouver des clients peut s’avérer difficile quand on a pas un plan d’actions clair et que l’on ne sait pas par où commencer.

Plutôt que de démarcher vos clients sans capitaliser sur votre investissement en énergie et en temps passé à prospecter. Vous devez être visible en ligne et être actif. Avoir un site internet est la base mais attention à soigner la présentation et les détails. Si vous êtes web designer et que votre site et un site WordPress avec un thème acheté 20$, cela ne vous rendra pas crédible face à vos prospects.

Votre site internet c’est un peu comme une vitrine de magasin sur une rue très passante. Il est visible 24h/24 7j/7 et peu véritablement transformer vos prospects en client. Vous ne devez pas le négliger même si vous n’avez pas toutes les compétences requises. Travaillez le contenu éditorial pour qu’il soit adapté à votre cible. Certains vous diront d’écrire pour être référencé mais un texte optimisé pour le référencement et un texte clair et précis adapté à votre audience.

Essayez en permanence d’améliorer les illustrations, le contenu texte, de mettre à jour vos anciens articles de blog etc. Tout cela vous permettra sur le long terme d’avoir un trafic organique c’est à dire un trafic naturel qui vient des recherches effectuées par vos prospects sur les moteurs de recherche.

Pour ma part j’ai toujours veillé à soigner la présentation de mon site et adapter les textes pour qu’ils soient clairs pour les prospects.

La navigation de votre menu est très importante car c’est le point d’entrée de vos visiteurs. Un menu avec des noms qui ne sont clairs c’est le risque de perdre vos visiteurs et qu’ils quittent votre site. Soyez simple, clair et vous verrez qu’avec le temps vous aurez un site efficient.

N’oubliez pas de mettre en place des outils permettant d’obtenir les statistiques sur la navigation de vos visiteurs. Vous devez comprendre et savoir pourquoi les utilisateurs passe du temps sur une page plutôt qu’une autre et pourquoi certaines sont moins visitées.

N’oubliez pas que Google vous donne des outils gratuits pour les statistiques de votre site :

  • Google Analytics – Statistiques avancées et fiables
  • Google My Business – Fiche officielle (horaires, site, telephone…)
  • Google SiteKit (WordPress) – Connexion aux outils Google centralisée 
  • Google Webmaster Tools – revendiquer la propriété du site, gestion des urls


Les réseaux sociaux sont tout aussi importants et selon votre domaine d’activité vous préférez utiliser Facebook que Twitter ou Instagram plutôt que LinkedIn.

Ne cherchez pas à vouloir être actif partout en même temps car vous allez y passer beaucoup de temps et vous finirez par abandonner.

Je vous conseille plutôt d’ouvrir des comptes dans chaque réseau social pour éviter qu’une personne ne vous pique le nom mais ne publiez pas sur tout vos comptes.

Utilisez 1 ou 2 réseaux sociaux que vous aimez utiliser et développez une communauté autour de votre Business.

Souvent on ne trouve pas d’idée de Posts et on finit par ne plus poster du tout et laisser le compte à l’abandon et c’est une chose à ne surtout pas faire.

J’ai déjà commis ces erreurs par le passé et je peux vous dire que c’est un cercle vicieux. On publie des Posts par défaut et non par plaisir de partager et l’audience ne réagit pas, donc on s’essouffle et on finit par laisser tomber.

Tenez bon et expérimentez des publications vidéos ou des photos si votre audience et plus réceptive. Adaptez-vous, soyez créatifs et surtout n’abandonnez pas.

12.Bien séparer la vie privée et la vie perso

C’est un principe de base et pourtant ce n’est pas évident de s’organiser pour séparer la vie privée de la vie perso surtout si vous travaillez depuis chez vous.

Pour ma part j’ai mis longtemps avant de pouvoir trouver une organisation qui me permet d’être productif et de passer du temps avec mes proches. A l’heure où j’écris cet article j’ai une petite fille et ma femme est enceinte. Autant vous dire que j’avais beaucoup de croyances limitantes et des craintes de ne pas pouvoir tout gérer. Il ne faut pas se mettre une pression trop forte sur les épaules et il faut s’avoir écouter son coeur.

J’ai pris du recul et ce qui est important pour moi c’est de passer du temps avec ma famille et pouvoir travailler avec plus d’efficacité. J’ai donc changé la manière de rédiger mon planning, mes horaires de travail on changés et j’ai beaucoup passé de temps à lire des retours d’expériences de Papa ayant des entreprises pour avoir des conseils et ne pas reproduire les mêmes erreurs.

Quand on est à son compte, on est la tête dans le guidon et c’était pour moi un bon coup dans le derrière car il fallait restructurer mon activité pour accueillir un enfant et m’en occuper sans être en Burn Out. Les premiers mois mon organisation était mise à rude épreuve mais j’ai enfin trouvé un équilibre et mon organisation convient aussi bien à ma famille qu’à moi.

C’est important de ne pas prendre en otage votre famille ou votre compagnon et de beaucoup communiquer. Il n’y a rien de pire que d’avoir des personnes sur le même bateau pagayer dans des directions différentes. Ce n’est pas viable sur la durée.

Vous seul pouvez savoir quand vous êtes au top de votre forme pour travailler. Vous pouvez donc articuler votre vie professionnelles pour travailler plus efficacement et donc avoir une vie personnelle épanouie. Ne vous fixez pas de barrières mentales et ne vous dites pas je fait comme un travail classique 8h-12h 14h-17h. Si vous voulez faire du sport le matin travailler de 10h à 14H alors faites-le. Avec le temps vous trouverez un rythme de croisière et vous arriverez à vous en sortir et à être plus efficace.

Ne laissez pas les urgences troubler votre organisation. Si un client vous appelle pour une urgence soyez disponible et rassurez-le mais cela ne veut pas dire stopper ce que vous faites pour foncer tête baisser dans le traitement de cette urgence. Vous devez prioriser vos taches et vous y tenir.

13.Faire une activité physique, sortir et faire des voyages

Pratiquer une activité physique c’est hyper important. De même qu’avoir une alimentation équilibrée. Ça fait un peu cliché mais croyez moi la manière dont vous mangez et votre forme physique impact fortement la manière dont vous travaillez.

Si vous pratiquez du sport régulièrement et que vous mangez sainement vous serez moins sujet au stress et à l’anxiété et vous prendrez des décisions réfléchies.

Installer un rituel de sommeil et de réveil pour améliorer la qualité du sommeil.

Avant d’avoir des enfants je travaillais parfois 12-13h par jour et c’était un rythme infernal et qui n’est pas sain. J’ai eu la chance de pouvoir corriger ces mauvaises habitudes mais ce n’était pas évident.

Maintenant je travaille plus efficacement et je suis tout aussi productif en travaillant 7h dans la journée qu’auparavant en travaillant 12h par jour. J’ai donc plus de temps pour faire du sport, lire des articles, faire de la veille…

Si vous n’aimez pas le sport vous avez deux possibilités. Soit vous effectuez des séances courtes mais intenses pour vous décrasser soit vous pouvez faire des séances plus régulièrement et moins intenses.

Je n’aime pas les séances de sports hyper intenses en HIT, je suis plutôt adapte des exercices avec poids de corps, vélo et course à pied car ça me vide l’esprit.

Vous pouvez en fonction de vos envies adaptez vos séances et commencer doucement. Surtout ne restez pas 3 jours de suite sans faire de sport sinon votre corps mettra du temps à comprendre votre rythme et les bénéfices des séances.

Surveillez votre alimentation et essayer de ne pas manger trop gras. Le risque c’est d’adopter des habitudes qui ne sont ni bonnes pour votre santé ni pour votre Business. Si vous aimez manger et que vous êtes gourmand, vous pouvez vous fixer un jour dans la semaine pendant lequel vous pouvez vous faire plaisir et le reste de la semaine vous en tenir à des repas équilibrés.

<i aria-hidden="true" style="font-size:2em" class="lqd-icn-ess icon-ion-ios-add"></i>
Drag